Créer sa vie, passager ou conducteur ?

Créer sa vie, êtes-vous passager ou conducteur ? (ou parfois même faites-vous seulement de l’auto-stop?)

Bonjour,

Certaines personnes m’ont fait part de la difficulté qu’elles avaient eues pour venir assister à la conférence que j’ai donnée à la Maison Rouge à Mertzwiller ce dimanche 27 avril (fléchage trop petit), ou horaire indiqué trop tardivement. Je vous propose ici un bref aperçu des points clés que j’ai développés lors de cette conférence. Je suis bien sûr à votre disposition pour tout complément.

Lors de cette conférence, j’ai abordé trois thèmes qui se révèlent souvent être des freins à l’épanouissement :

Introduction

Je reçois souvent des personnes qui ont un objectif bien précis en tête, qui s’efforcent de l’atteindre et qui n’avancent pas. Elles n’arrivent pas à avancer vers leur objectif malgré tous les efforts qu’elles y consacrent (temps, argent, énergie, études, …).
A bien y réfléchir, j’ai compris que ces personnes prennent le problème à l’envers, elles mettent la charrue avant les bœufs. En fait, leur objectif ne correspond pas vraiment à ce qu’elles désirent vraiment, on pourrait dire que leur objectif ne correspond pas à leur mission de vie, à ce à quoi leur âme aspire.

La légende personnelle

dragon-princesseQuand on y regarde de plus près, on se rend compte qu’on s’est choisi un objectif qui ne correspond pas à notre légende personnelle.

Mais que faut-il entendre par « légende personnelle » ?

Il ne s’agit pas d’une légende avec une belle princesse dans un château difficilement accessible, gardée par un dragon féroce !
Il s’agit du rêve éveillé de notre enfance : « quand je serai grand, je serai capitaine des pompiers et je sauverai des vies ; quand je serai grande, je serai vétérinaire et je soignerai les animaux ; quand je serai grand, je serai ingénieur et j’inventerai des systèmes pour dépolluer la planète, … »

Et puis le temps passe, on ne prend pas soin de ses rêves d’enfance –il faut dire que notre système éducatif nous apprend surtout des savoir-faire, pas des savoir-être – et un jour, on se rend compte qu’on a un travail ‘alimentaire’ qui nourrit notre corps mais qui ne nourrit pas notre âme.

Ce que vous faites quotidiennement correspond-il à votre légende personnelle ?
Votre projet est-il réaliste ou reste-il de l’ordre du rêve inaccessible ?
Vos objectifs sont-ils en adéquation avec vos talents, vos capacités, vos compétences, vos valeurs ?

Le critique intérieur

Un deuxième obstacle se présente souvent sur notre chemin : notre critique intérieur.

C’est la petite voix qui vous donne de bons conseils, avec souvent la voix de Maman, ou de Papa…
C’est aussi notre ego qui veut nous protéger de l’échec.
Et souvent, on l’écoute, comme des enfants sages et bien obéissants… Il faut dire qu’on nous a appris à obéir !
Et on se retrouve dans l’enfermement de nos croyances (ou des croyances que nous avons ‘héritées’ de nos parents).

Est-ce vous qui tenez votre ego en laisse ou bien est-ce lui qui vous promène de limitation en frustration ?

Mettre le Soi au cœur  de ses beSOIns

pyramide_maslowBien souvent, lorsqu’une personne déprime, elle-même ne comprend pas ce qui lui manque (elle a tout ce qu’il lui faut !) et son entourage non plus.
Tout se passe comme s’il s’agissait d’une crise à résoudre pour grandir et devenir un peu plus qui l’on est, pour nous inviter à

mettre le SOI au cœur de ses besoins.

Abraham MASLOW a schématisé les besoins humains selon une pyramide.
Besoins physiologiques : manger, boire, respirer, dormir, …
Besoins de sécurité : avoir un toit, un emploi, une bonne santé, …
Besoins d’appartenance : liens sociaux, famille, amis, …
Besoins d’estime de soi : confiance en soi et respect

Besoin d’accomplissement : c’est d’après MASLOW, une fois qu’on a satisfait à tous les autres besoins qu’on peut laisser libre court à son besoin d’accomplissement personnel, de réalisation de soi en donnant place à la créativité et à la spiritualité.

Différentes écoles de pensée nous invitent maintenant à mettre la priorité sur les besoins d’accomplissement personnel. En effet, à un niveau de conscience bas, on ne trouve pas de solution ; à un niveau de conscience haut, il n’y a pas de problème.

Il est souvent difficile d’avoir le recul nécessaire pour comprendre dans quel système de croyances nous évoluons, dans quelles croyances/limitations nous nous sommes enfermés.
Un regard extérieur permet de faire le tri entre les faits et les croyances, de faire le point sur vos talents et vos valeurs.
Venez me rencontrer, nous pourrons poser un diagnostic ; profitez-en, la première séance est gratuite !
Cliquez sur le lien suivant pour m’envoyer un message et prendre rendez-vous.

Si vous souhaitez recevoir un mail à chaque nouvelle parution, rendez-vous sur la page inscription.