Les deux moines et la jeune fille

Etre responsable de ses ressentis, accepter la responsabilité de son vécu

Voici une brève histoire pour illustrer mon propos :

Deux moines qui faisaient un pélerinage parvinrent au gué d’une rivière. Là, une jeune fille était dans un grand embarras, car elle craignait de traverser la rivière en crue.

Sans autre préambule, un des moines la prit sur son dos, traversa la rivière et la déposa sur la terre ferme de l’autre côté. Puis les moines continuèrent leur chemin.

Pendant les deux heures qu’il leur fallut pour terminer leur voyage, le deuxième moine maugréait. L’autre moine lui demanda ce qui le mettait dans une telle fureur :

« Ce n’est pas bien de toucher une femme ; les contacts étroits avec les femmes sont contraires aux commandements. Comment as-tu pu enfreindre la règle des moines ? »

Le moine qui avait porté la jeune fille répondit simplement : « Voilà deux heures que je l’ai déposée au bord de la rivière ; toi, tu la portes encore… »

 – – – – – – –

Cette petite histoire pour nous rappeler qu’il nous appartient d’initier, d’entretenir ou de clore un processus que nous avons engagé. Il n’est pas toujours aisé d’accepter notre responsabilité dans nos ressentis.

Un exemple de la vie courante

Voilà quelques temps, une personne est venue me voir : atteinte d’un TOC*, elle souffrait du besoin obsessionnel de tout contrôler, tout le temps. Conséquence directe, ça la mettait dans un état de stress permanent. Il fallait tout ranger, rien ne devait rester à porter de main. Le simple fait que mon téléphone portable soit posé sur la table suffisait à l’inquiéter. Son regard passait en permanence du téléphone à moi et vice-versa, sans arrêt.

Après que nous ayons dénoué le fil des vécus qui l’avaient amené à cet état d’être, nous avons pu identifier l’origine de ce comportement. Quelques années auparavant, un de ses collègue lui avait fait endosser la responsabilité des menus larcins auxquels il se livrait chez les clients où ils se rendaient ensemble. L’auteur des indélicatesses enfin démasqué et renvoyé, mon client avait continué à vivre dans la crainte permanente. Il devait donc tout surveiller autour de lui afin que rien ne ‘disparaisse’.

Le recentrage sur ses valeurs d’honnêteté et d’intégrité a rapidement abouti à un mieux être évident. Il a repris confiance en lui et cette fois, ce sont les TOC qui ont ‘disparu’ !

Vous vivez une période de stress ? Ne serait-ce pas le moment de revisiter vos valeurs pour consolider votre confiance en vous ?
N’hésitez pas à faire appel à mes services, la première rencontre, de diagnostic, est gratuite !
Cliquez sur le lien suivant pour m’envoyer un message et prendre rendez-vous.

Si vous souhaitez recevoir un mail à chaque nouvelle parution, rendez-vous sur la page inscription.

* : Trouble Obsessionnel Compulsif.