La Confiance en soi

Voiture-école

La Confiance en soi : adopter une attitude positive vis à vis des apprentissages de la vie

Une grande partie des personnes qui me demandent de les accompagner sont sujettes au manque de confiance en soi.
Certaines l’annoncent et le brandissent comme un étendard, comme pour s’exonérer de toute possibilité d’action : « Vous comprenez, je manque de confiance en moi… ».
D’autres en manifestent les symptômes sans en avoir pris conscience, avec des conséquences tout autant néfastes.

Je vous propose donc quelques réflexions, non exhaustives, sur ce vaste sujet.

Quand on parle de confiance, on fait souvent référence à la capacité de réalisation. Ce que nous savons faire, ce que nous sommes capables d’être ne nous suffit jamais.

Tout se passe comme si nous en voulions toujours plus, comme si nous vivions dans une perpétuelle insatisfaction. Les dernières décennies nous ont habitués à la ‘société de consommation’ : nous voulons tout, tout de suite, sans partage et sans effort (si c’est possible, ça serait mieux que tout nous soit apporté sur un plateau) !

Dans le même temps, la conscience émerge que nous sommes en perpétuel apprentissage. Nous apprenons tout le temps, que ce soit de petites ou grandes choses. Notre perception s’affine, notre conscience d’être s’aiguise, selon un cycle en 4 phases. Prenons par exemple un apprentissage très courant, celui de la conduite automobile.

1 – Incompétence inconsciente 
Quand nous sommes enfants, nous croyons sans nul doute qu’il suffit de s’installer à la place du conducteur, de manipuler le volant et le levier de vitesse pour savoir conduire.
Nous ignorons que nous ne savons pas, nous n’avons donc rien à apprendre.

2 – Incompétence consciente
Vient le temps du passage à l’auto-école. Là, nous prenons conscience de notre incompétence ! Nous nous appliquons à suivre les instructions du moniteur qui, à force de recommandations et de répétitions, nous donne accès à la compétence. Nous sommes conscients de nos limites, mais petit à petit nous commençons à nous rassurer. C’est la naissance du sentiment de confiance.

3 – Compétence consciente
Le fameux sésame rose en poche, nous nous lançons sur les routes. Nous continuons à faire attention pour les manoeuvres ‘délicates’, mais avec l’habitude, nous acquerrons de nouvelles compétences. Nous commençons à nous reconnaître nous-mêmes et à nous faire confiance.

4 – Compétence inconsciente
Après quelques semaines, les gestes sont devenus des automatismes, plus besoin d’appliquer notre conscience pour le moindre changement de vitesse. Ronds-points, priorités, autoroutes, démarrages en côte ne sont plus des ogres prêts à nous faire perdre nos moyens. Plus de problème pour discuter avec les passagers ou mettre en route l’autoradio. La confiance s’affirme.

Au fur et à mesure de la montée en compétence, la confiance s’est installée. Petit à petit, l’attitude craintive du débutant face à l’inconnu d’un nouvel apprentissage a fait place à l’aisance.

La confiance en soi dépend de l’attitude que l’on a vis à vis des apprentissages de la vie

Adopter une attitude positive vis à vis de chaque nouveau cycle d’apprentissage que ne manquera pas de nous proposer la vie, accepter son incompétence, c’est se mettre dans l’état d’esprit de la découverte, de l’élève qui se confronte à un nouveau savoir, qui accepte d’apprendre. Il n’y a rien de honteux à ne pas être omniscient ou omnipotent : qui pourrait faire le reproche à l’élève qui assiste pour la première fois à un cours de ne pas être aussi compétent que le maître ?

A votre avis, quel serait le sentiment de confiance de quelqu’un qui aborderait une situation inconnue avec cette attitude : « Chouette, une nouvelle occasion d’apprendre quelque chose, de repousser mes limites, de découvrir un nouvel univers » ?

Pour ma part, je parierais sur ses chances de réussite ! Repousser ses limites, aborder un nouveau cycle d’apprentissage et explorer de nouveaux horizons est une source de bonheur. Peut être l’une des plus importantes.

A l’inverse, on pourrait aussi dire que le manque de confiance en soi à quelque chose à voir avec la peur du changement.

Si vous avez envie d’être accompagné pour vous conforter dans vos explorations,
N’hésitez pas à faire appel à mes services, la première rencontre, de diagnostic, est gratuite !
Cliquez sur le lien suivant pour m’envoyer un message et prendre rendez-vous.

Si vous souhaitez recevoir un mail à chaque nouvelle parution, rendez-vous sur la page inscription.